alainlemasson.fr

alainlemasson.fr
 

 

 

   
Bienvenue sur mon site !

  

  

Articles, écrits, voyages, images, ..... 

 

 
  

 

 

Décembre 2018 

 

Et pendant ce temps le monde continue. La focalisation sur les (tristes) événements français fait oublier l’importance du débat en cours sur le brexit, l’errance anti-européenne du gouvernement italien, la montée des gilets bruns un peu partout en Europe. Breaking news : le possible successeur de la chancelière allemande à la tête de la CDU vient de  proposer un incitation fiscale pour … favoriser l’investissement en bourse ! Le pendant de la suppression de l’ISF français.

 

Quel superbe exemple de l’importance des mots !  En France, ces trois lettres sifflantes expriment l’idée vengeresse d’une sanction des riches. La formulation allemande est factuelle. L’argent qui va en bourse se place dans les entreprises qui ont besoin de grandir, des plus petites, les start-ups, aux plus grandes. Et la beauté de la bourse, oui, sa beauté, est que l’entreprise qui émet des actions n’a aucune obligation de rembourser ! Et que ces entreprises qui vont en bourse se développent, investissent, embauchent. Et si cela échoue, c’est l’investisseur qui perd…

 

On pourrait expliquer cela et bien d’autres choses sur l’économie dans les écoles de France, dans les colonnes des journaux, à la télévision.

Comme par exemple que la France est le champion mondial de la redistribution, de la santé quasi-gratuite… hélas financée en partie par la dette. Que l’euro nous protège quoi qu’on die (comme l’écrit Molière) et qu’en sortir serait une cata. Y a du boulot.(publié sur LinkedIn)

 

Mon dernier article dans la Revue des alumni de Centrale Lille

ws.jpg

 

 

Novembre 2018

 

Alternatives Économiques est un journal et un courant de pensée, découverts il y a quelque temps déjà. La tonalité des articles présente d'étonnantes similitudes avec les cours d'économie tels qu'ils sont enseignés en section ES au Lycée, et dont je pense ... le plus grand mal. J'y retrouve la méconnaissance des marchés et des banques, le refus de la finance, ...

Curieux de rencontrer ceux qui se réclament de ce courant, j'ai participé aux Rencontres des 23 et 24 novembre à Dijon. Je voulais comprendre ce qui se passe dans la tête de ces universitaires et journalistes qui nient l'Europe, l'euro, la finance et les marchés.

Résultat: mixed feelings. Ok, mes questions formulées en public ne m'ont valu ni sympathie ni réponse des différents panels. Mais j'ai senti une passion sincère des personnes présentes pour l'écologie, l'économie sociale et solidaire. Le bémol est que cette passion débouche sur une demande adressée à l'État pour plus d'argent, plus de moyens, etc... et non pas sur leur propre engagement, modeste et désintéressé.

Plus d'argent et la négation totale des contraintes budgétaires et d'endettement de notre pays.

Et pour être cruel, beaucoup de sexagénaires, et de nantis, au moins socialement (universitaires, agrégés, hauts fonctionnaires ...). Et donc bizarrement, la critique de la "verticalité" du pouvoir, alors qu'eux-mêmes font partie de cette verticalité. On tape sur l'État et en même temps on lui demande de payer.

Donc,.... je n'ai pas avancé d'un pouce.

Pour l'anecdote: ces Rencontres se sont conclues dans la Salle des États (superbe) de la Mairie de Dijon, .. sous les hurlements à peine assourdis des Gilets J. massés dehors...

  

L'actu  J'observe en parallèle le psychodrame britannique du brexit et l'épopée des Gilets J., le premier étant l'aboutissement extrême et absurde du second. Absurde mais réel, donc que faire?
Pour ce qui est du brexit, je crois que Theresa May la PM anglaise a superbement manoeuvré pour un débouché logique sur un 2ème référendum. 
Et l'Europe a superbement manoeuvré pour ne pas faire perdre la face au Royaume-Uni. Donc l'espoir est permis.
Quant aux GJ, je souhaiterais qu'EM prenne des accents à la Kennedy: "ne vous demandez pas ce que le pays peut faire pour vous, mais ce que VOUS pouvez faire pour votre pays." 
Plus précisément: l'argent est revendiqué par les GJ, mais pas que. Il y a aussi la revendication du solidaire, du social, du plaisir à agir ensemble. 
Alors, jeunes gens, occupez-vous des autres, agissez dans votre voisinage pour aider les vieux, les isolés. Aidez votre voisin à découvrir internet et tout son potentiel de lien social.
Oui le besoin d'idéal et de collectif est à vingt ans au moins aussi fort, sinon plus, que la demande d'assistance financière adressée à l'État. 
L'année prochaine, la France empruntera 270 milliards d'€ pour financer sa dette.... Grâce à l'euro, qui inspire confiance, les fonds de pensions et les investisseurs répondront "présent". Pourvou que ça doure.

 

Nouvel article envoyé aux Échos, mais, comme toujours, le silence et l'incertitude sur sa publication éventuelle. Le sujet: mieux enseigner l'économie pour lutter contre le populisme. En bref, si ceux que le vote populiste attire - et il y a des choses justes - avaient conscience des conscience des conséquences, ils s'y reprendraient à deux fois. Les deux partis populistes français accusent l'Europe et l'euro des malheurs français. Les conséquences seraient pires que le chaos du brexit qui se déroule chaque jour "sous nos fénêtres".  

 

Catastrophe: la sécheresse du Rhin (der Spiegel 6 novembre 2018) - Enfant, j'ai habité quelques années à Koblenz-Coblence, au confluent de l'aimable Moselle et du Rhin fou. Je regardais sans comprendre, mais fasciné, les inondations, le courant terrible. Le Rhin gelé sur lequel mon père nous emmenait marcher en hiver, mes soeurs et moi. Longtemps après j'ai compris la fascination de ce fleuve sur les esprits. Surtout cet espace particulier, entre Coblence et Mayence, où sont nés les Légendes du Rhin (Wotan, les ondines...) et, plus tard le Romantisme allemand (Goethe, Schiller..). Là, sur une cinquantaine de km, le Rhin accelère, serré dans une gorge étroite. Sur les crêtes, de vieux châteaux , tout à coup, en haut d'un pic, la Lorelei... et partout les vignes. Plus tard encore, j'ai découvert qu'il y avait quelques vignes de vin ... rouge! Oui rouge, et de pinot noir, oui noir: le cépage-roi de la Bourgogne a été importé par les moines .... bourguignons. La boucle était bouclée. J'ai évidemment pris ce sujet pour mon mémoire de DU "Vin et Culture" en 2010 à Dijon et fait mille découvertes. Par exemple: la notoriété des "vins de glace" allemands, dont certains atteignent les prix fous des Romanée-Conti ... Mais surtout le festival de musique, chaque été, dans cette région. Vin et musique classique, une harmonie nouvelle... Le Rhin est aujourd'hui à sec. Plus personne ne passe au pied de la statue de la blonde Lorelei... provisoirement bien-sûr. Mon mémoire ici: https://urlz.fr/87Y4e dernier article envoyé aux Échos a été publié une semaine après son envoi. Mon sujet favori: l'enseignement de l'économie. Et une petite allusion à l'École Centrale de Pékin où je fais des confs.

 

Octobre 2018

  

Mon article du mois dernier dans Les Échos a été publié dans la revue des anciens de l'École Centrale de Lille. La présentation est superbe:

 

LE août 2018.jpg

 

 

 

Août 2018

  

Ce dernier article envoyé aux Échos a été publié une semaine après son envoi. Mon sujet favori: l'enseignement de l'économie. Et une petite allusion à l'École Centrale de Pékin où je fais des confs.

 

 Voir l'article (clic sur image)  

titre.jpg

  

Macron toujours: surprenant l'intérêt des médias français pour le superficiel, l'anecdotique. Je découvre que LCI invite régulièrement un journaliste de l'Huma dans l'un de ses talk-shows. L'huma !!! Et ce gars, un crocodile qui ferait hurler de rire les Américains s'ils n'avaient leurs propres soucis, ce gars donc donne son avis sur les affaires du monde. C'est vrai, j'avoue que j'adore écouter Clémentine A, ou Marie-Noëlle L, car ma curiosité quant à ce qui se passe dans leur esprit est immense. L'une a des brains, l'autre, hum,.. mais en politique ce n'est pas ça qui compte.

 

Quand on a comme moi le temps - le luxe devrais-je dire - de s'informer, le regard sur l'actualité France et Monde change complètement.  J'ai écouté in extenso les derniers discours de Macron: Versailles, devant les évêques de France, à Strasbourg … Superbes. La liste des lois votées est incroyable. Et bien non, tous, du Monde à BFM Business donnent dans l'anecdotique.

 

A quand un Bloomberg ou un CNN Français? Un FT, un NYT, un The Economist ou un Spiegel… ? Je n'ai jamais autant appris qu'avec les regards croisés de ces superbes médias sur les sujets qui m'intéressent. Un luxe, répété-je. Je réalise à quel point  j'étais sous-informé dans mes vies antérieures.

  

 

Juin 2018

 

Une fois n'est pas coutume, mon article envoyé aux Échos le lundi est publié le mercredi, deux jours après.
Et qui plus est, le jour d'une grande conférence à la Banque de France consacrée aux avancées de l'Europe en matière  financière. 

 

  Voir l'article (clic sur image)  

Titre.jpg

   

La conférence en question, à laquelle je participais, a été passionnante, et mérite bien sûr un article,... en plus de ceux qui sont déjà en chantier. 

Les choses semblent prendre un mauvais tour pour Macron. Sa baraka l'a quitté, momentanément j'espère. A l'international d'abord, où l'on voit que l'inorthodoxe président américain s'est moqué de lui. Le retrait américain du traité iranien nous force à faire de même car il peut casser nos banques. En Europe, le flottement allemand mine les tentatives françaises de constituer un noyau dur avec l'Allemagne.

Tout ça à un moment où la situation italienne est explosive, et menace rien de moins que l'euro.  Ce qui me sidère et me navre est l'indifférence des médias français quant à l'irruption des populistes dans ce pays.

 

Même étonnement à propos du brexit. Le chaos qui règne en Angleterre n'émeut personne. Nous avons sous les yeux le lent suicide d'un pays. Et pendant ce temps, les médias français traitent de sujets secondaires. Les syndicats manifestent contre des réformes de bon sens. Et on commente le talent du premier populiste de France qui a réussi à mettre la CGT sous sa coupe. Les Français se pensent immunisés

Tonnerre, il y a du boulot ... je prépare un méga-article sur les inégalités. Plus exactement sur l'utilisation de ce thème par les populistes pour gagner des voix dans l'opinion. Une utilisation habile, car tout le monde en France est sensible aux inégalités. L'opinion et les faiseurs d'opinions, comme l'école. Tiens tiens, le programme du bac SES est centré sur ce sujet. Un véritable lavage de cerveau pourrais-je dire. Je le sais car je suis plongé dans l'analyse des programmes depuis plusieurs mois. Ça va barder !

 

 

Mai 2018

 

Bonne nouvelle, mon dernier article a été accepté par Les Échos; mais hélas, je ne connais jamais la date de publication. Le sujet:  la France devrait abandonner les discussions sur le budget européen, que personne ne comprend et proposer une initiative forte dans le domaine de la défense: le partage de son siège au Conseil de Sécurité avec l'Allemagne.

 

La lenteur du cycle envoi-publication limite mes parutions à trois-quatre articles  par an, alors que j'en ai beaucoup plus en cours. J'ai tenté une deuxième fois La Tribune avec un article sur l'enseignement de l'économie en classes de SES. Il faut que je me décide à écrire en anglais pour élargir mon audience.

 

 

Mars 2018

 

Mon article sur les PME allemandes a été publié dans les Échos sous le titre S'inspirer de l'exemple allemand pour nos PME  (clic).

 

Le sujet du QE et de la Banque Centrale Européenne continue de me passionner. Je prépare mon .... troisième article sur la question. Pourquoi? Ce que je lis ça et là sur ce thème me sidère, et plus encore le silence des économistes. Je n'ai trouvé nulle part de commentaires précis et documentés sur les taux négatifs ou l'impact réel des achats d'obligations souveraines. Personne n'a reconnu le travail magistral de la BCE sous la direction de Herr Draghi. 

 

C'est vrai, l'écriture d'un article  est souvent déclenchée par un désaccord. Mais le "vrai" travail commence ensuite: nuancer le propos, soigner le style autant que l'argumentation, et condenser en 600 mots sa propre pensée. Pas d'adverbes, pas de superlatifs, un ton modéré: on peut dire des choses violentes sans violence, l'impact n’en est que meilleur. Et, ce n'est pas un secret, écrire permet de mieux penser...

  

Février 2018

 

"PME, l'exemple allemand" va paraître début mars dans Les Échos.

Le sujet des PME est traité de manière cyclique dans l'actualité française. Depuis des années, les gouvernements annoncent la formule magique susceptible de doper leur nombre et leur contribution aux exportations.... et l'histoire bégaie.

  

 Janvier 2018

 

Conférence à l'Ecole Centrale de Pékin sur le thème "Banques et Marchés, ce que les ingénieurs doivent savoir", la deuxième du genre à Pékin. 

Un challenge: comment expliquer en 4 heures l'environnement financier de l'entreprise. Les étudiants chinois parlent certes tous français - la langue des cours - mais il s'agissait pour eux d'absorber les concepts et les mots. Donc l'effort pédagogique était vraiment essentiel. J'ai été aidé en cela par le travail effectué sur mon site de e-learning et mes derniers livres (onglet publications).

VOIR L'ARTICLE (clic) à ce propos dans la Revue des Alumni de Centrale Lille ainsi qu'un condensé de la présentation elle-même.

 

Mon site de e-learning INFOFI2000.com a terminé l'année avec 30 300 visiteurs (plus 28% en un an). Sans pub! Un site est comme un livre qui ne finit jamais, susceptible d'être amélioré sans cesse. Son charme est qu'il est possible de modifier un titre, ajouter une phrase ou un graphique photographié d’un journal depuis n'importe quel endroit et de mettre à jour  le site en temps réel.

 

 

Novembre 2017

 

Décidémment, l'année 2017 s'annonce d'ores et déjà comme un bon cru. 

Mon dernier article sur les PME allemandes vient d'être accepté par Les Echos. C'est le troisième article dans ce journal cette année. Il fait suite à Enseigner l'économie (paru en juillet) et Pourquoi la BCE doit maintenir sa politique monétaire (janvier). Sa date de publication ? Any day between tomorrow and next year... C'est le charme et le calvaire du métier. 

 

stra3a.jpg
 
 

 

 

Mon livre Stratégie commerciale de l'entreprise en est à sa troisième édition. Depuis le 3 novembre dans les librairies et sur @. Bon les tirages de livres techniques ne sont pas mirifiques, mais quand même.

 

Il a été précédé par Banque Finance Economie Pour Tous, paru en mars dernier et dont les ventes s'annoncent canon... enfin presque. 

 

 

 

Et pour la première fois plus de 3 000 visiteurs en un mois sur   f (3).jpg .com - la finance pour les non-financiers

 

Et last but not least, je repars à Pékin au début 2018 pour une nouvelle conf à l'École Centrale de Pékin. Le sujet: "Banques et Marchés, ce que les ingénieurs doivent savoir" (what else?). Un prétexte pour découvrir ensuite la Chine profonde, et pratiquer mes mille mots de Chinois.... (et vive Google trad ).  Qui a dit que la retraite est une rivière paresseuse ?


 

 

Septembre 2017

 

Mon dernier article dans La Tribune  (clic sur image)

 

LT.jpg    

Un scénario probablement impossible,.. encore que sondages et manifs semblent indiquer un basculement de l'opinion. C'est tout de même stupéfiant de voir en direct la lente destruction d'un pays suite à une campagne absurde des populistes.Mais le pire est que ce qui se passe chez nos voisins anglais ne semble pas affecter ceux qui ont voté populiste au 1er tour de la Présidentielle française.  Pas plus que le spectacle surréaliste d'un Président américain qui défigure l'image d'un peuple...

Le Président de l'ASMP m'a proposé de venir le voir suite à la publication mon article "Enseigner l'économie autrement" paru dans Les Echos en juillet dernier.  L'ASMP c'est l'Académie des Sciences Morales et Politiques, et son Président est Mr Pébereau, qui m'a reçu dans son bureau de BNP Paribas. A son avis le nouveau ministre a tout pouvoir pour modifier le programme du bac SES, en donnant plus d'importance à l'étude de l'entreprise notamment. Il m'a encouragé dans mon entreprise d'enquête européenne sur la manière dont l'économie est enseignée chez nos voisins. Nos opinions convergent sur un point central: il faut former les jeunes à l'éco-fi de manière plus concrète pour qu'ils comprennent l'absurdité des programmes populistes français. 

 

 

 

Août 2017

 

Beaucoup de choses en cours. 

 

Projets d'articles ... il y a longtemps que j'y pense: écrire en anglais. Non pas traduire, mais re-écrire sur les thèmes que j'ai abordés ces dernières années. Et pour le franco-français, je songe à la diversification de mes supports ("Le un", Le Figaro, Le Monde, La Tribune ...), ce qui impose que mes sujets soient plus généraux. Et pourquoi pas, des journaux francophones (Belgique, Canada, Suisse...). 

Les sujets?

Pléthore: un plaidoyer pour l'annulation du brexit, une idée pour négocier avec les syndicats, une idée pour l'Europe: créer deux ministères européens, Défense (France) et Economie (Allemagne), refaire l'histoire (vraie) des subprimes, (re)dire tout le bien que je pense de la BCE et des taux négatifs, dénoncer le pessimisme absurde de la désindustrialisation et du déficit commercial, PME allemandes: pourquoi ça marche mieux qu'en France et ce qui pourrait être transposé, etc ...

 

Projets de livres
-
J'ai commencé "La finance expliquée à mes enfants". Très sympa à écrire, et formidablement efficace, me semble-t-il, au plan pédagogique. Ce genre autorise les répétitions, les interruptions, donc tout ce qui donne de la vie au récit. Reste à voir la réaction des enfants en question le moment venu. Et je vais tâter la réaction des éditeurs dès que j'aurai atteint la centaine de pages.

- Je réfléchis à une deuxième mouture de "Banque Finance Economie pour tous". Mais je ne recommencerai pas mon erreur: ce titre n'est pas assez accrocheur et rend très difficile le classement du livre dans les librairies.. Il me faut lier le nouveau titre à la cible que je souhaite atteindre, une cible toute trouvée à partir des réactions suscitées par mon article de juillet "enseigner l'économie autrement". Cette cible: les profs et élèves de Lycée. Donc un livre scolaire ou para-scolaire. Un petit livre pas cher, une sorte de vade-mecum pour lycéens (et profs) curieux. Le titre? Quelque chose comme "Trois quatre choses que les lycéens doivent comprendre en éco-fi" ou "Pour une Culture Générale écofi au Lycée" ou encore ..

 

Mon site infofi2000.com

marche de mieux en mieux. Le nombre de visiteurs devrait atteindre les 30 000 cette l'année. Un succès commercial donc. Je songe, là aussi, à une version anglaise. Mais quel boulot: le site représente l'équivalent d'un livre de cinq cents pages, et je ne cesse de l'enrichir au fil des ans. L'idée serait de faire d'abord une traduction automatique, et de travailler ensuite sur le résultat obtenu, mais ça reste un boulot considérable...

 

 

Juillet 2017

 

Mon dernier article dans Les Échos (clic sur image)  paru dans l'édition du week-end 

Petite PHOTO LE.jpg

 

Royaume-Uni Ce qui m'a frappé dans l'actualité de ces dernières semaines : l'effondrement personnel et politique de la PM anglaise. T. May a fait une prestation terrible à la télévision dans le cadre de la campagne. Terrible parce que, asticotée par l'interviewer vedette de la BBC, un coriace, elle a révélé une méconnaissance incroyable de l'économie. Presque pitié pour elle. Quand on pense que ce pays s'engage dans une voie suicidaire, qui va le marquer pendant des années, tout ça à cause d'un référendum absurde orchestré par les populistes anglais et les tabloïds. Déjà les sondages ne sont plus en faveur du brexit. Ah si les Anglais pouvaient revoter.

Quant à Trump, on va voir si le système américain, si pragmatique dit-on, va réussir à expulser ce poison de la scène politique...

 

 

Avril 2017

 

It's the economy, stupid Bizarre campagne franco-française. Les silences. Rien sur la situation géopolitique mondiale, le chaos économique annoncé en Grande Bretagne, habilement et médiatiquement géré par May. Rien sur la Corée et les menaces nucléaires, sur les Trumperies. La moitié des Français sont favorables aux programmes "économiques" des candidats extrémistes de droite et de gauche: refus de la mondialisation, fermeture des frontières, distribution de pouvoir d'achat. On raccourcit la semaine de travail, ollé! On diminue l'âge de la retraite, ollé! Il y a même une agrégée d'économie parmi ces candidats. Et pas une voix "qualifiée" pour contre-argumenter posément.

 

Législatives J'ai postulé (clic) pour représenter EM. Sur le papier, zéro chances: 14 000 candidats, 300 places, et je ne bénéficie d'aucun réseau existant ou association. Donc visibilité nulle au départ. Mais qui sait? L'idée est excitante, s'organiser, trouver un local, recruter des aides, faire imprimer et distribuer des tracts. Parler sous les préaux d'école devant 10 personnes, puis 20 ou 50. Quelle aventure! Sur quoi je ferais/j'aurais fait campagne? Deux sujets: 1-L'aide concrète aux PME. Transposer en France ce que j'ai vu dans mes six années passées en Allemagne à financer .. les PME justement. 2- Expliquer les sujets économiques et l'Europe avec des mots simples: le marché unifié, l'euro, la bourse, la gestion d'une PME, etc... 

 

L'enseignement de l'économie Elu ou pas, ce sera mon cheval de bataille ces prochaines années: changer l'enseignement de l'économie au Lycée (SES) et dans les écoles de commerce / écoles d'ingénieurs. Des tas d'idées là-dessus, dans le sillage de mon livre.

 

 

Mars 2017

 

Publication de mon dernier livre   (clic sur image)

 

1.jpg    

 Ce livre est extrait de infofi2000.com,  "La finance  pour les  non-financiers",

un site de e-learning que j'anime depuis sa création il y a quelques années.

 

  

Janvier 2017

 

Premier ARTICLE de l'année Le deuxième en fait sur le sujet du quantitative easing.  

 

    (clic sur image) 

LE AL.jpg   

 

ENSEIGNEMENT DE L'ÉCONOMIE Plus que jamais la faiblesse de l'enseignement français dans ce domaine montre ses conséquences négatives. Une large partie de l'opinion avale sans broncher les programmes de certains candidats hélas populaires. Le levier bien connu de la critique tous azimuths fonctionne à plein. L'Europe, l'euro, le commerce extérieur, les entreprises, les banques sont attaqués sans relâche. Et ça marche pour 30% des Français, et peut-être plus. Le "camp d'en face" peine à faire valoir la dimension positive de l'Europe et de l'euro, les bienfaits de la science et des échanges internationaux, le rôle positif des "élites" du monde de la santé, de la grande industrie et de la finance.

L'enseignement en France ne prédispose pas à mesurer l'importance des sujets économiques, ... alors que l'économie est partout! 

 

 

BREXIT Quel chaos en perspective! Les déclarations martiales de la PM ne changent rien au problème immense posé à l'économie britannique. Les exportations et l'industrie financière vont être touchées par la destruction du système d'échanges et d'accords négociés patiemment avec les Européens.

Et quel dilemne pour l'Europe! La tentation de dire "chiche" aux Anglais pour une sortie "dure" s'oppose au sens de l'histoire qui est de prévoir que les Anglais reviendront un jour.

Et quel exemple pour les partis extrêmes qui vont évidemment occulter les problèmes posés et se réjouir à coup de: " Ils l'ont fait, on peut le faire aussi!". . 

 

L'opinion anglaise s'inquiète tout de même. Réunions, conférences, livres se sont multipliés ces six derniers mois. Il y a deux jours, un prof éminent du Kings College intervenait sur les conséquences du brexit devant une salle comble à Notting Hill, pour conclure "finalement le brexit ne va profiter à personne". Silence en France 

 

 

DT  "mes enfants ne me parleront pas"

Pas un mot ici sur le fiasco de la conférence de presse du futur président américain. La forme: un "cirque" selon Le Spiegel. Le ridicule des documents juridiques étalés sur une table pour épater le monde, la grossièreté du bonhomme face au journaliste de CNN. Et sur le fond, la preuve de sa capacité à éviter les conflits d'intérêts: "mes enfants vont s'occuper de mes affaires, ils ne me parleront pas".

 

 

ASSAD ce court article , écrit il y a 5 ans (déjà !!!), n'a pas pris une ride...

 

 

 

Novembre 2016

 

INCROYABLE AMÉRIQUE ! Personne ne sait, personne ne voit. Chefs d'État, marchés, journalistes, "pundits", philosophes, rien, nada, nitchevo. Que va faire Trump le Fou? La séance bisounours avec Obama et Paul Ryan, les balbutiements timides du Fou au sortir du bureau ovale avaient hier des cotés surréalistes. Oubliés les hackers (russes?) qui ont volé les emails, oublié le FBI tueur de candidate à J-3, oubliés les gouverneurs républicains empêchant le vote des minorités (New York Times), oubliée la déferlante de haine du Fou... Et pendant ce temps, en France, la sorcière trempe ses quignons empoisonnés dans son brouet misérable et populaire. Oubliée la police privée du FN qui tire manu militari les femens d'une chambre d'hôtel le 1er mai dernier (que n'auraient dit nos bons pensants si ça s'était passé pendant un meeting de Sarko ou Hollande, "Oh Jésus, quelle atteinte à la démocratie"), oubliée la condamnation de la sorcière pour fraude sur ses indemnités au Parlement Européen, oublié son rejet de l'euro et de l'Europe. La machine infernale est lancée chez nous. "Mais non, t'inquiète, elle ne sera pas élue". Oui, mais combien de députés, et le tour suivant. "Mais non. Calmos, tout va bien. Regarde un peu Sarkoppé en débat, ça te fera dormir." Et au réveil, prend donc un petit joint de Mélenbourg" ... Ollé, mon pays est dans de futures bonnes mains.

 

Octobre 2016

Brexit  
Pour la première fois, en temps réel, une publicité phénoménale pour l'Europe: la liste des avantages perdus par l'Angleterre. Une vraie série télé en plusieurs épisodes. Voilà qui mérite un petit article! 

 

 

Septembre  2016

Stiglitz: faites-le taire!
Depuis plus de quinze ans, ce prix Nobel, en bon patriote américain que la puissance de la monnaie européenne dérange, ne cesse d'attaquer l'euro dont il annonce périodiquement la fin. Dans son dernier livre, il le fait habilement, en adoucissant ses attaques frontales: il ne démolit plus, mais propose des "réformes pour sauver" l'euro. En fait un mix de propositions politico-économiqes archi-connues (Union bancaire, eurobonds, fédéralisme accru...), dont la plus belle est de couper l'euro en deux pour le sauver... A ce prix Nobel on peut en opposer un autre, Robert Mundell, créateur du concept des Zones Monétaires Optimales. Le-dit Mundell a lui aussi annoncé la fin de l'euro... pour finalement changer d'avis après être venu en Europe voir les choses d'un peu plus près. Terrible l'autorité que confère une médaille obtenue il y a belle lurette. On est prêt à croire Stiglitz sur parole. Sait-il seulement qu'avec son discours négatif sur l'euro il est l'allié objectif et ô combien puissant des souverainistes et populistes français qui préfèrent détruire à construire? Comme beaucoup, il sort de son domaine de compétence pour parler de ce qu'il ne connait pas, la politique. (Mea culpa...qui ne le fait pas?) Article en cours.

 

Internet le pire et le meilleur. Le pire c'est la distribution quotidienne de la critique superficielle et de la haine.  Du rejet haineux des autres. Les contre-pouvoirs ont disparu. L'encadrement familial, religieux ou scolaire n'exerce plus son rôle de garde-barrière. Pères de famille, sermon du dimanche...les temps changent. Le FN est l'enfant hideux  et obèse, nourri du lait-poison des réseaux sociaux. Le remède? A part une réforme de l'école, I do not know...Article en cours.

DOJ: chapeau l'artiste 
La Deutsche Bank menacée par une amende kolossale. Le gouvernement US ne manque pas d'air et son affaire ne manque pas de sel. Responsable et coupable de la crise des subprimes, il utilise la force formidable de l'appareil judiciaire américain pour faire payer les "riches", c'est-à-dire les méga-banques. Je vais développer ce sujet dans un article. En fait, je vais mettre à jour  mon article publié par les Echos il y a .. zut cinq ans déjà! Nouveau: je vais montrer ce que je crois être l'astuce juridique utilisée pour faire plier les banques. Comment suis-je venu sur cette piste? Ma propre expérience de la titrisation en Allemagne.

 

<span style="color: #99336